Carnet de route

Rando VTT au clair de lune

Le 14/06/2014 par ROLLAND Alain

Vers 22h, nous étions 8 sur l’artère principale de Villeneuve. Le jour était à l'agonie et l'horizon commençait à se teinter d'un beau rouge flamboyant. On dit que les nuits de pleine lune rendent les gens agressifs, en fait on s'aperçut que les chiens le sont aussi. Un cabot haut comme 3 pommes sortit en furie d'une cour pour essayer de bouffer Prepo.

Pendant que tout le monde s"affairait à mettre en place ses moyens d’éclairage, Jean Pierre, paniquait : sa participation était remise en cause parce que sa selle dernier cri refusait de rester en position haute. Heureusement, un technicien s'improvisa, et par une analyse approfondie, remédiât rapidement au problème.

Une fois installés, on constata rapidement que les moyens d’éclairage étaient plutôt hétéroclites : il y avait les frontales , celles qui éclairaient bien et celles qui ne concurrençaient même pas la lueur d'une bougie. Il y avait aussi les lampes installées sur le guidon avec, en particulier, quelqu'un, que je ne nommerai pas, qui avait un projo capable d'atteindre et d’éblouir le cockpit d'un avion de ligne. Que dire aussi des feux arrière: les éblouissants fixes, les feux à LED clignotants énervants et ceux qui n'avaient rien.

Après ces préparatifs essentiels faits, nous voila partis; descente vers la nuit mais aussi vers Nuit (oui, un patelin s’appelle comme cela).

Première traversée de bois ou le rouge du ciel disparait subitement pour passer du gris clair au gris foncé puis au gris noir, même très noir (Cela rappellera quelque-chose à Jean-Louis et Pascal; la théorie du gris ne se décline pas que sur des skis de rando). A la sortie du bois, le rouge flamboyant n’était plus et quelque-chose nous inquiéta, pas de lune dans le ciel? Peut être se préparait elle pour apparaitre dans son plus bel éclat, rien pour nous? Arrivée au canal du centre, elle était bien présente et cela nous permis de rouler sans feux sur la voie verte malgré les feux des voitures venant de la berge opposée .

La retour sur Villeneuve fut pleine de péripéties : 8 chutes au total dont une spectaculaire. "Fangio Bubu", à fond dans une descente en sous bois et sans éclairage, partis en vol plané dans une bouchure à cause d'une ornière qu'il n'avait pas vue. Un peu sonné, il mis un peu de temps à remonter sur son vélo. Plus tard Lulu fût victime d'une crevaison. Elle qui fut réparée rapidement comme en plein jour, (merci Super Projo ). Remontée longue et laborieuse sur Villeneuve, tantôt sous la lumière de notre astre terrestre, tantôt avec les lampes lorsque nous passions dans les couverts. " On voit rien quand on est à l'ombre, a dit Dominique".

Arrivée vers 1h 45 du mat. (29kms -750 de déniv). Pour ne pas déranger plus les habitants déjà réveillés par tous les chiens des alentours qui gueulaient à s’époumoner, nous dénichâmes dans un sous-bois une place idéale pour notre casse-croûte habituel. Place qui aurait fait pâlir de jalousie notre logisticien favori du périple Stevenson. Tout se termina donc comme d'hab. : cidre, bière, pâté en croute et cake salé, et fruits saisons.

Vivement la prochaine pleine lune!!!!







CLUB ALPIN FRANCAIS CHALON SUR SAONE

ESPACE JEAN ZAY
4 RUE JULES FERRY
71100  CHALON SUR SAONE
Contactez-nous
Tél. 03 85 93 10 21
Agenda