Carnet de route

SKI DE RANDO A ENCRENAZ

Le 18/01/2014 par Margot Jean Louis

Après avoir scruté la météo toute la semaine la décision est prise de maintenir la sortie pour le petit Bargy via la combe sud de l'Encrenaz. La date choisie n'était pas forcément judicieuse, le club très actif ce week-end avec sauce piquante et deux sorties piste. Nous étions 6 quand même : Gérard L, Yves Marie, Florence D, Jean Pierre B , Alain R et moi même. La météo est correcte gris lumineux montagnard antinomie du gris blafard bourguignon.

Tout le monde parait motivé bien que Florence s'auto proclame " boulet" avant de partir c' est bien de l'annoncer mais il va falloir le démontrer! Départ dans des chemins, quelques fermes, de grands sapins bien serrés, des prés bucoliques mais pas forcément du  grand ski qui s'annonce surtout que les 30 cm de poudre repose sur rien, bref à chaque heure suffit sa peine. On mont tranquille, tranquille mais régulier, d'ailleurs rien nous presse, la pointe percée dans notre dos veille sur nous.

 Au sortir de la forêt un belle alpage avec de vielles fermes "surplombées" par une petite barre rocheuse, petit casse croute, coup d'œil sur la carte. On contournera après étude cette petite barre par la droite ayant oublié le matériel d'escalade qui nous aurait peut être permis une directe plus esthétique. Enfin nous débouchons sur cette combe sud bien dissimulée. On converse joliment dans cette combe blottie entre deux grandes barres rocheuses ( Converser dans le sens de faire des conversions et non de bla-blatter) et si conversation il y avait eu, certains auraient sans doute eu le souffle un peu court et auraient toujours entendu les éternels bavards.

A mi combe après une douce croupe (description érotique bien employé par les montagnards pour décrire un relief, la raide croupe n'existe pas, le montagnard à souvent peur et à besoin de décrire cet environnement hostile par des métaphores qui le rassurent) un vent tourbillonnant se réveille soulève la neige et la redépose en petite congères et plaques, heureusement qu'elle est douce ( vous suivez ) sinon sans aucun doute l' un d'entre nous ce serait mis à brailler dans un langage pauvre mais souvent usité par le montagnard peu imaginatif " oh ça craaaiint" ( phonétique, quand c'est plus cool on enlève un A).

Puis on remonte cette douce combe fermée en son sommet par deux barres rocheuses qu'il nous faudra contourner par la droite par un petit collet surplombé d'une corniche dans une petite pente à 40, hum! On va voir de plus prés, on se réunit sous la barre, petit conciliabule, décision collective: on mange et on reviendra faire le sommet tout prés une autre fois.

Dépeautage et descente, Gérard peaufine son style, jean pierre suit Gérard en essayant de l'imiter (avec plus ou moins de réussite ) Florence perd ces jambes (sans doute du à des excès dans sa préparation physique intensive) Yves Marie suit Florence et lui envoie plein d' ondes positives, Alain se régale après dix années sans ski de rando avec le club, facile et joueur. Belle combe à la descente techniquement intéressante avec une première partie piégeuse : vague, accumulation, trou, bosse et rocher, il faut réfléchir; deuxième partie bonne poudreuse un poil lourde.     

Florence à un gros coup de mou après la combe en arrivant aux fermes et mais du temps à retrouver l'énergie pour repartir, mais comme on est pas pressé on en profite pour regarder le paysage. Puis un peu de ski combat dans les chemins, mon arthrose naissante me fait hair le chasse neige, on se met les skis sur le sac et finit tranquillement à pied.

Petit bar au reposoir, " le boulet " se restaure et reprend des couleurs, mais si vraiment Florence veut revendiquer ce titre il faut vraiment qu'elle fasse beaucoup plus la trogne et soit moins souriante.

Pour finir comme le dit si bien une célèbre cafiste " que du bonheur"

Margot Jean Louis







CLUB ALPIN FRANCAIS CHALON SUR SAONE

ESPACE JEAN ZAY
4 RUE JULES FERRY
71100  CHALON SUR SAONE
Contactez-nous
Tél. 03 85 93 10 21
Agenda